• Alain Hauer

Le cynorrhodon

Fruit de l’églantier, ce joli rosier sauvage, le cynorrhodon se caractérise par son goût acidulé et… sa haute teneur en vitamine C.


Excellent pour activer les défenses naturelles de l’organisme, il est utile aussi bien en infusion qu’en vin, tant pour prévenir que pour traiter les refroidissements.


L'églantier est un arbuste robuste, épineux qui croît dans les haies, les taillis, aux lisières des forêts d'Europe, d'Afrique du Nord et d'Asie, sur des terrains plutôt secs. Les baies, les cynorhodons, sont de forme ronde-ovale, plus ou moins dodues et d'une belle couleur rouge-orange qui illumine les buissons en automne et au début de l'hiver. Elles sont comestibles. Ces baies sont fort appréciées des oiseaux lorsque leur nourriture se fait rare.


Botaniquement parlant, le cynorhodon n'est pas un fruit : il n'est que le réceptacle des éléments formant la rose. C'est à l’intérieur du cynorhodon que se trouvent les vrais fruits, des akènes poilus contenant chacun une graine. Ces sortes de petits noyaux durs entourés de poils raides doivent être éliminés pour pouvoir les consommer parce qu'ils sont irritants pour la peau et les muqueuses. La récolte des se faisait déjà aux temps préhistoriques, car on en trouve trace aux abords de certains sites.


Prenez le courage d'aller cueillir ce fruit sauvage dès les premiers gels en vous protégeant les mains des épines et vous serez récompensés en mettant en oeuvre vos recettes pour l'hiver, confiture, sirop, sorbet, l'onctuosité du cynorrhodon n'a pas sa pareille, mes souvenirs d'enfance vont à la confiture que réalisait chaque année ma maman, nous avons décidé d'en réaliser au restaurant pour nos clients.

Belle découverte et bonne dégustation.


Le chef, Alain Hauer.