• Alain Hauer

La laitue celtuce (ou laitue asperge)

Variété de laitue Romaine, elle est cultivée pour sa tige et non pour ses feuilles, ce qui la rend déjà atypique, la difficulté de la trouver sur nos marchés, me motivait encore davantage à la cuisiner et à la proposer à mes hôtes.


Découverte dans un premier temps par mes lectures d’ouvrages culinaires, j’ai réussi à convaincre mon maraîcher, de se lancer dans un essai de culture.

Pari réussi, les premières laitues celtuce sont arrivées depuis peu dans ma cuisine, et quel beau produit.


D’origine Orientale, il suffit d’éplucher les tiges à l’aide d’un économe dans le même esprit que les asperges puis de les cuire entières ou détaillées dans très peu de bouillon avec un morceau de beurre, sel et sucre, à l’étouffée.



La chair révèle un vert éclatant, elle est ferme et juteuse, elle me fait un peu penser aux pieds de brocolis que l’on peut traiter de la même façon.

Mes essais récents restent presque confidentiel tant le produit est rare, mais il représente à lui seul un légume exceptionnel en tant que tel ou inclus dans une bouquetière de légumes.


Il sera plus intéressant de s’en servir comme accompagnement spécifique pour rehausser un beau plat ou une belle entrée, langoustine, foie gras ou filet de veau.

J’espère vivement avoir titillé vos papilles et votre curiosité, et ainsi motivés, vous vous lancerez vraisemblablement dans votre propre culture.


Belle découverte.

Le chef, Alain Hauer.